Mlle DOLE nous a quittés...
Mlle DOLE nous a quittés...
Amicale des Anciens Eleves du College Pasteur d Arbois
Amicale des Anciens Eleves du College Pasteur d Arbois

Désormais sur Internet

Nous sommes heureux de vous accueillir sur notre nouveau site Internet. Vous trouverez ici les dernières informations sur Amicale des Anciens Eleves du College Pasteur d'Arbois.

 

Court historique du collège Pasteur 

 

 L'année 1791 marque la création du collège tel que nous le connaissons aujourd'hui: les officiers municipaux qui avaient la charge de l'établissement, face à la menace de ruine que présentait une ancienne masure abritant les classes, décidèrent son transfert dans le couvent des Minimes, un ordre religieux, acheté par la ville le 1er septembre 1791.

Suit une période de désagrégation à partir de 1793 avec la suppression du poste de principal ; cela correspond, en fait, à la fin du collège d'Ancien Régime. Le besoin d'un enseignement secondaire se fait sentir cependant ; la municipalité consciente de cet impératif, se heurte à la concurrence de Salins qui ouvre une école supplémentaire en 1797 avec l'appui de Paris. Le projet voit enfin le jour en 1802 avec la création d'"écoles secondaires", donc de nouveaux collèges avec la loi du 1er mai de cette année. 

La vie, l'essor, la place du collège dans la première moitié du XIXe siècle sont assez difficiles à retracer. Le collège est confirmé dans les locaux qui lui ont été attibués (dans l'ancien couvent des Minimes), bien que la municipalité eût envisagé de l'en déloger pour y installer une caserne. La ville finance l'ensemble du fonctionnement : aménagement, chauffage, entretien des bâtiments, traitement des "régents" (les professeurs). Le collège est dénommé officiellement d'abord "école secondaire communale", puis "collège communal". Avec le Premier Empire, l'instruction publique devient affaire d'Etat, préfet et recteur devenant autorités de tutelle. Le collège perd donc sa qualité de "collège communal" pour devenir un établissement universitaire dans le sens où celui-ci est régi par l'Université impériale, c'est-à-dire le corps d'Etat chargé de l'iinstruction publique. 

Le collège se heurte cependant aux nécessités financières auxquelles la commune doit faire face ; celle-ci est tiraillée entre subventions accordées au collège et celles qui doivent être allouées aux écoles primaires et à l'école municipale de dessin créée en 1830, l'enseignement primaire ayant souvent la priorité. 

L'établissement subit aussi la concurrence régionale ; la question du pensionnat y est prégnante : celui-ci entraîne une augmentation de l'effectif et une hausse de la rétribution collégiale ; or le collège est dans l'impossibilité d'offir un enseignement complet ; la concurrence du "marché des régents" y a sans doute joué un rôle, les échelles de traitements étant inégales entre établissements. Des offres plus "alléchantes" proposées par des institutions extérieures expliquent des mutations qui ont porté atteinte au bon déroulement de l'enseignement secondaire à Arbois. 

Avant d'être le "collège" que l'on connaît dans sa structure administrative actuelle, l'établissement a accueilli des classes de Seconde et de Première jusqu'en 1982. Nous autres, anciens élèves, nous rappelons, pour certains d'entre nous du moins, cette période "faste". La densité de "lycées" situés dans un périmètre réduit a sans doute justifié cette décision ; elle a été d'ordre politique : elle nous échappe donc ; nous devons prendre acte, il n'est pas sûr toutefois qu'elle ait été pertinente.

Hommage à Pierre Grispoux, cliquez ici Pierre Grispoux nous a quittés le 2 février 2016 ; il a fait oeuvre d'historien en menant à bien des travaux de recherche en rapport avec Arbois, notamment. Il s'est intéressé, à ce titre et parce qu'il y était attaché, au collège Pasteur. Nous vous reproduisons en annexe deux communications que Pierre avait faites lors de deux assemblées générales de notre association (1991-2002).

Tribulations d'un potache alsacien. CLIQUEZ ICI : Un certain nombre d'Alsaciens furent accueillis au collège Pasteur juste après la guerre ; l'enseignement tranchait avec l'endoctrinement imposé dans les établissements scolaires de l'Alsace annexée au Reich. C'est cet épisode que raconte Aimé Scherrer ; il a valeur de témoignage.

Voici quelques extraits du règlement intérieur du collège (avant Pasteur) qu'Emmanuel Bousson de Mairet, régent et principal au XIXe siècle, a reproduit dans ses annales

Nos coordonnées

Amicale des Anciens Eleves du College Pasteur d Arbois
10, rue de l'Hôtel de Ville 

39600 ARBOIS

 

 

Actualités

Nouveau site Internet

Nous sommes heureux de vous souhaiter la bienvenue sur notre site !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Amicale des Anciens Eleves du College Pasteur d Arbois